Nos liens

Lecture de la Parole de Dieu de ce jour

Cliquer sur http://levangileauquotidien.org 

Après la lecture de l’Évangile, cliquer sur les liens proposés pour accéder aux Saints,

autres lectures et commentaires d'aujourd'hui. 

 Chaque jour, avec les psaumes, s'arrêter, goûter une parole ...

www.psaumedanslaville.org/

Le Diocèse d'Angoulême

            unpretrevousrepond@gmail.com

 

  • LETTRE DIOCÉSAINE  bi-mensuelle du  30 novembre  2017 : 

Voir la newsletter en ligne : http://angouleme.catholique.fr/spip.php?page=newsletter

 

 

 

La Paroisse des Saints Apôtres

 Cette paroisse regroupe la cathédrale Saint-Pierre, l'église Saint-André, l'église Saint-Martial et l'église Saint-Jacques de Lhoumeau.

 http://cathedrale16.over-blog.fr

  Père Michel MANGUY, Curé-Doyen de la Paroisse des Saints Apôtres et vicaire épiscopal.

Centre ville 18 Rue Fénelon

16000 Angoulême  

05 45 37 38 13 / cathedrale16@yahoo.fr

Nouveau site catholique

http://www.aleteia.org/fr/

Chercheurs de vérité lancé à Rome le 21-9-2012. Ce réseau ambitionne de devenir « la source chrétienne de référence pour le grand public, mais aussi pour les journalistes, les catéchistes, les relais d’opinion et tous ceux qui cherchent des informations sur la foi chrétienne ».  

Site du Vatican

Sanctuaires de Lourdes en direct

 
Cérémonies, chapelet quotidien à 15 h 30, possibilité de laisser des intentions de prière ...

Radios Chrétiennes de France ( RCF Accords )

Fréquence 96.8 en zone d'Angoulême.

Paroisses du doyenné Angoulême-Ouest

Paroisse de Vars-Saint-Amant de Boixe : eglisevarsstamant.overblog.com

Paroisse de Saint-Cybard-Saint-Yrieix : paryrieix.over-blog.com/

Paroisse de Fléac-Hiersac : fleac.hiersac.over-blog.com/

Paroisse de Champniers-Gond-Pontouvre : paroisse.ccbc.fr

Une minute avec Marie

lettre@mariedenazareth.org

Texte quotidien court.

Média internationnal chrétien

Réseau catholique en 10 langues :  Aleteia.org

Les chercheurs de vérité

Pape François: Un chrétien qui ne prie pas tombe dans l'idéologie et le moralisme
L’avertissement du Saint-Père aux chrétiens qui font l’impasse sur la prière : ils perdent la foi et deviennent des repoussoirs.
Que se passe-t-il quand un chrétien ne prie pas ? Il perd la foi et tombe dans ces vraies plaies que sont l’idéologie et le moralisme. A l’image des docteurs de la loi de l’époque du Christ. C’est en substance ce qu’a affirmé le Pape François durant l’homélie de Sainte Marthe, le 17 octobre 2013. Avec cette précision : la prière qui ouvre la porte de la foi, c’est le cœur à cœur avec Dieu. Extraits.

L’idéologie, une maladie grave
« Dans l’idéologie, il n’y a pas Jésus, sa tendresse, son amour, sa douceur. Les idéologues sont rigides, moralistes, sans bonté. L’idéologie des chrétiens est une maladie grave. Elle fait peur, elle chasse les gens, elle éloigne les gens de l’Eglise et elle éloigne l’Eglise des gens ».

La prière, une nécessité
La clef qui ouvre la porte de la foi, c’est la prière. Le chrétien qui ne prie pas est un superbe, un orgueilleux, il est sûr de lui. Il n’est pas humble. Il cherche sa propre promotion. Au contraire, le chrétien qui prie, qui parle avec Jésus, ne s’éloigne pas de la foi.

Le cœur à cœur avec Dieu, vraie prière
« Quand je dis prier, je ne dis pas « dire des prières ». Une chose est de dire des prières, une autre chose est de prier. Les docteurs de la loi disaient beaucoup de prières, seulement pour se montrer. Au contraire, Jésus dit : Quand tu pries, va dans ta chambre, et prie le Père dans le secret, de cœur à cœur ».


Lire régulièrement sur ce site des articles solides.
 

Pèlerinage en Pologne

« Le but de tout pèlerinage, ce n'est pas de s'arrêter sur un personnage ou un lieu, c'est de regarder  vers le Christ. »

 

49 pèlerins sont partis de la Charente du 14 au 22 septembre 2014 pour découvrir la Pologne et les polonais. Parmi eux, les pères Michel Manguy, directeur des pèlerinages diocésains et Mariusz Misiaszek prêtre polonais au service du doyenné de Jarnac, Maria Spicha franco-polonaise et Micheline Jankowski française de parents polonais. Pour l’accompagnement spirituel et pour les traductions, pas de problème donc. Nous aurons ensuite la guide attitrée, Éva, professionnelle parfaite, et d’autres guides ponctuels dans les principaux lieux. Et Jean-Pierre et Martine Bordes qui veillent discrètement sur les pèlerins tout au long du voyage…

La découverte de la Pologne, si riche de son passé et de son présent, si forte dans les pires épreuves parce que ancrée dans sa foi sans faille, nous touchera tous au cœur ! Nous voudrions en parler longuement … Mais nous ne pouvons dans ces colonnes qu’évoquer, tout simplement, les principales étapes de notre parcours.

SAINTE FAUSTINE 

Lundi 15 septembre:

Angoulême, Paris-Roissy-Cracovie via Francfort. Sanctuaire de la divine Miséricorde. Évocation de la vie de Sainte Faustine. Le tableau du Christ demandé par Jésus à Sœur Faustine, nous le retrouvons partout en Pologne comme dans le monde entier. Il trônait aussi, immense, sur le parvis de Saint-Pierre lors des obsèques de Jean-Paul II : avec les rayons blancs représentant l’eau qui purifie les âmes et les rouges symbolisant le sang qui est vie des âmes… Comment pourrait-on oublier les paroles de Jésus : «  Je promets que l’âme qui honorera cette image ne sera pas perdue. » ?

Messe dans l’église du couvent de Sainte Faustine canonisée en l’an 2000, la première sainte du 3e millénaire.

Visite du nouveau sanctuaire église-basilique, centre mondial du culte de la Miséricorde Divine, très vaste et magnifique édifice consacré en 2002 par Jean-Paul II d’où il confia le monde entier à la Miséricorde Divine fêtée le dimanche après Pâques.  

 

 CRACOVIE et ses quartiers

Mardi 16 septembre :

Messe à la chapelle privée des archevêques de Cracovie où Jean-Paul II fut ordonné le 1er novembre 1946. Visite du château royal et de la cathédrale du Wawel dont il fut l’archevêque, de la crypte Saint Léonard où il célébra sa première messe le 2 novembre.  Le musée Jean-Paul II, colossale et magnifique construction excentrée, encore en travaux, retint longuement l’attention des pèlerins. Découverte de la vieille ville ceinturée sur 4 km de verdure aux grands arbres, et du polyptyque du XVe siècle de la basilique Notre-Dame, ou rétable de Veit Stoss aux 200 personnages, l’un des plus célèbres d’Europe.

Mercredi 17 septembre :

Dans Nowa-Huta, ville nouvelle voulue sans Dieu, visite de la très vaste église destinée aux ouvriers, Sainte-Vierge-Reine-de-Pologne « l’Arche », construite en période communiste à l’initiative de Karol Wojtyla, futur Jean-Paul II, alors archevêque de Cracovie. Messe dans une chapelle de cette église. Découverte du site de l’ancien complexe métallurgique datant du communisme et des quartiers ouvriers de cette zone de Cracovie.

Visite des mines royales de sel de Wieliczka exploitées durant plus de 700 ans et inscrites au patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

De WADOWICE à CZESTOCHOWA

Jeudi 18 septembre :

À Wadowice, visite de la maison natale de Jean-Paul II, 3 petites pièces au 1er étage, du musée, de l’église paroissiale au vaste parvis dans le dallage duquel sont incrustées des plaques commémorant tous ses voyages dans le monde.

Visites des sinistres lieux de concentration et d’extermination d’Auschwitz et Birkenau avec le souvenir des Saints Édith Stein et Maximilien Kolbe. Messe au carmel près d’Auschwitz.

Vendredi 19 septembre :

Pèlerinage au sanctuaire de Jasna Gora à Czestochowa avec messe à la chapelle de l’icône. Haut lieu marial mondialement connu. Visite, temps libre, chemin de Croix. L’archevêque émérite du lieu nous a réservé un entretien spécial.

La veille, comme ce soir-là, nous sommes hébergés chez les Frères de Saint-Gabriel – presque en France donc –, de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort qu’affectionnait Jean-Paul II.

 

De NIEPOKALANOW à VARSOVIE

Samedi 20 septembre :

Après environ 3 h 30 de route, à Niepokalanow, visite de l’église et du monastère créés par le Père Kolbe et du musée retraçant la vie de ce franciscain. Messe à la chapelle Saint Maximilien Kolbe qui a offert sa vie à la place d'un père de famille dans le camp de concentration nazi à Auschwitz.

Dimanche 21 septembre :

Messe paroissiale en l’église Saint Stanislas Kotska, celle où le Bienheureux Père Jerzy Popielusko exerçait son ministère. Martyrisé et assassiné à l'âge de 37 ans en 1984,  il fut notamment aumônier des ouvriers du syndicat Solidarnosc à Varsovie et apôtre de la vérité, de la liberté, de la justice.

Visite de la vieille ville de Varsovie inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO. Évocation du ghetto, de l’insurrection contre les nazis, de la destruction de la ville : partout, monuments, photos, musées, rappellent cette page horrible de l’histoire.

Moments de calme et de détente pour admirer le panorama sur la ville depuis le sommet végétalisé de la bibliothèque puis en parcourant l’un des très nombreux parcs de la ville, le parc Lazienki Royal riche de nombreuses curiosités architecturales et où le souvenir de Frédéric Chopin demeure bien présent comme en de nombreux lieux de Pologne.  

Lundi 22 septembre :

Retour à Paris-Roissy via Francfort puis à Angoulême en fin d’après-midi.

 

 

Renseignements pèlerinages : Jean-Pierre Bordes, 22 rue Châtelard 16330 Saint Amand de Boixe Tél 05 45 39 85 94 et 06 81 80 99 09  Courriel : pelerinagesangouleme@gmail.com

Photos, cliquer pour agrandir:

1 – Le Christ de la Divine Miséricorde 

2 – Basilique de la Divine Miséricorde à Cracovie (Jean-Marie Camus)

3 -  Chapelle de l’archivêché de Cracovie où Karol Wojtyla fut ordonné ( Jacqueline Gois )

4 – Nos accompagnateurs spirituels durant la messe dans la chapelle de l’ordination de Jean-Paul II ( Jacqueline Gois )

5 – Le Christ de Nowa-Huta, arc-bouté vers les fidèles,  conçu et fabriqué par les ouvriers de l’aciérie locale, en cachette des communistes. (JG)

6 – Folklore au restaurant (JG)

7 – L’entrée à Auschhwitz (JG)

8 - Icône de la Vierge Marie de Jasna-Gora à Czestochwa (JG)

8 – Birkenau-Auschwitz (JG)

9 – Le Père Maximilien Kolbe offrant sa vie à la place d’un père de famille (JG)

10 – Évocation du ghetto de Varsovie (JG)

11 – Tombe du Bienheureux Père Jerzy Popieluszko (JG)

12 – Les pèlerins charentais (Jean-Marie Camus)

13 – Birkenau ( JG)

  En forme de conclusion, reprenons quelques-uns des propos de pèlerins dans le bus du retour :   

Jean-Marie « … et la tête pleine de souvenirs, et les yeux garnis

d'images , et le cœur plein d'amour , de promesses de miséricorde et

d'espérance pour poursuivre notre marche vers le Seigneur avec Marie et toute la joyeuse cohorte des nouveaux saints ... »

 

Nicole : « Ce pèlerinage en Pologne a dépassé mes espérances. Dès le départ je savais par expérience qu'une telle démarche dépasse ce qu'on en attend, mais là, je suis restée bluffée par ce parcours sur les pas de Jean-Paul II.

Je comprends alors de l'intérieur que cet homme qui est devenu pape ne l'a pas été par des mérites personnels d'ordre intellectuel. Il est devenu Pape parce qu'il s'est inscrit comme chrétien dans son histoire familiale et l'histoire de son pays. Il a pris le temps, dans la prière, et les études d'appliquer et de vivre l'Évangile.

Son histoire familiale l'amène à se réfugier dans les bras de Marie et l'histoire de son pays l'amène à se confier aux saints et aux bienheureux de Pologne. Il en étudie les théories, les comportements afin de mener une lutte contre le mal pour regagner la liberté en général et surtout la liberté de pratiquer sa foi: prier, célébrer en Église.

Karol Wojtyla est inscrit pleinement dans l'histoire de son peuple et c'est comme si le peuple Polonais, par sa grande générosité, sa solidarité et sa dévotion et croyance en Dieu et l'Église avait cette capacité à générer des bergers capables de transcender des communautés. Je trouve que c'est un exemple étonnant de l'alliance que Dieu peut faire avec l'homme.

Pendant les témoignages, il a été question d'une ambiance bienveillante entre nous pèlerins de Charente et après réflexion je me demande si nous n'avons pas tout simplement bénéficié de cette alliance dont les Polonais jouissent avec notre Seigneur. »

 

Dominique :

Nous nous sommes mis ensemble sur le chemin et avons pèleriné jusqu'en Pologne, pour mieux approfondir la connaissance de ce pays. Une contrée occupée de très longues années (1939-1989), et un homme dont la foi et l'Espérance allait profondément bouleverser la donne. Karol Wojtyla mena un combat en faveur de la Paix avec comme seul arme, l'Amour, même au moment des pires atrocités dont furent capables les nazis. Puis, le communisme arriva en Pologne […]. 

Naquit à l'intérieur de ce groupe fort de 49 personnes, une communion et une entente très appréciable. […]. 

St-Jean-Paul II brille par sa présence, son Amour a travaillé longtemps pour désarmer les pécheurs, comme son sacerdoce devait nourrir d'autres vocations. […]

 

Seul, le Seigneur peut guider nos pas, la prière commune doit monter vers le Père, vers Jésus, et tous les siens pour qu'ils intercèdent pour nous. Pour terrasser la violence tenter de remettre sur le droit chemin ces pécheurs, quoi de plus utile que la prière ? Quelques milliards d'individus priant 5 voire 10 minutes en silence aideraient considérablement au devenir d'un monde apaisé, fraternel, respectueux. […]

 

Bernard : "Je voudrais vous partager deux points importants que j'ai ressentis personnellement et qui m'ont touchés au cours de ce pèlerinage, le premier ce sont les célébrations eucharistiques avec les Pères Michel et Mariusz. A chaque fois elles ont eu lieu dans des endroits chargés d'histoire : […]. Le deuxième point que je retiendrai c'est la convivialité de notre groupe due sans doute en partie à la présence du Père Mariusz, de notre  guide Eva, et de Maria qui était tellement contente de revoir son pays et sa famille après 14 ans. Ils nous ont fait découvrir et aimer la Pologne.

Pour tout cela, je rends grâce au Seigneur."

Pèlerinage diocésain du 16 au 21 octobre 2014

Itinéraire :

Châteauneuf de Galaure, Notre-Dame du Laus, la Sainte Baume, les Saintes-Maries-de-la Mer, Avignon, le Puy en Velay, Rocamadour.

Ce pèlerinage sous la direction du Père Michel Manguy, était encadré par Jean-Pierre et Martine Bordes et conduit par Richard qui faisait bloc avec les pèlerins. Le père Jean Maillard et deux sœurs religieuses, Marie-Thérèse et Marguerite-Marie pèlerinaient aussi. Et la gentillesse, la ferveur, l’exactitude, la joie  et l’humour, furent toujours du voyage.

 Les 46 pèlerins sont partis joyeux pour côtoyer en France durant  six jours des personnages et des lieux de notre Église. Ils ont approfondi leur connaissance de Marthe Robin, qui offrit sa vie pour « la conversion des pécheurs et la sanctification des  âmes » ;  de Benoîte Rencurel qui entrevit fréquemment le ciel mais vécut souvent douloureusement sur terre, comme Marthe ; de Marie- Madeleine qui choisit la rigueur d’un lieu magnifique mais inhospitalier et isolé pour mieux prier ; des Saintes de Provence.

De hauts lieux qui furent témoins d’une part de l’histoire religieuse en France ont été admirés et un peu mieux connus. En Avignon, c’est le Père Brillet qui retraça pour les pèlerins la période des 9 papes de 1305 à 1429, établis en ce lieu pour des raisons politiques.  La Vierge du Puy- en- Velay a été admirée de loin et la cathédrale a reçu une rapide visite de certains. Ce fut à Notre-Dame de Rocamadour que s’acheva la dernière étape du long périple du pèlerinage,  2200 km. En ce site exceptionnel, habité depuis la préhistoire, la Vierge Noire accueille, réconforte. De tous temps, de grands saints, des rois, des personnages célèbres et une multitude de gens anonymes,  sont venus, viennent, en pèlerinage pour implorer ou rendre grâce à la Vierge et à Saint Amadour.  Pour se retrouver ensuite chez soi, conforté dans sa foi, encouragé, plus lumineux pour rayonner, plus proche de Dieu.     

 

 

Dans le bus, au retour, des pèlerins s’expriment :

Michel : «Rendre grâce… Rencontre de l’autre qui donne des signes de Dieu… Les pèlerins sont toujours en renouvellement… Continuer d’aller à la rencontre de Dieu… Toujours tenir sa lampe allumée. »

Florence : «  J’ai fait pour la première fois le pèlerinage des Saintes- Maries- de- la- Mer. Ce pèlerinage comportait également les destinations de Châteauneuf de Galaure, le Laus, la Sainte Beaume, le Puy en Velay et Rocamadour. Ce qui m’a marquée dans ce pèlerinage c’est de rencontrer ces différentes saintes telles que Marthe Robin*, Benoîte Rencurel*, Marie Salomé, Marie Jacobé, à travers lesquelles Dieu s’est manifesté, et qui ont fait beaucoup pour l’Église et pour les hommes. Je garde un excellent souvenir de ce beau pèlerinage qui a fortifié ma foi. »

Marie-Madeleine : « La Sainte-Baume, bonheur ! Pélé bien organisé au point de vue spirituel et visuel. »

Manuella : « Merci de vos attentions envers moi. Il nous arrive parfois des pépins. J’ai appris beaucoup du Laus. Jean-Pierre, Martine, tous, disponibles, merci du fond du cœur. Soyez tous le sel de la terre. Soyez présents pour le Seigneur qui nous aime. »

Marie-Lou : « Grand bonheur de retrouver le Père Prunier ! Chaque homme est aimé de Dieu. Nous sommes membres du  corps du Christ. »

Sœur Marie-Thérèse : « C’est mon premier pèlerinage diocésain. Mots à retenir : avancer ensemble dans un climat fraternel, avec les pieds dans l’humain et le cœur en Dieu. Avancer en se laissant guider par Marie, même quand on n’y voit pas clair. »

Richard : «  C’est le pèlerinage qui m’a le plus le plus touché. Cela surtout avec Marthe Robin. J’ai retrouvé avec plaisir plusieurs personnes rencontrées dans d’autres pèlerinages. Merci à vous tous qui m’apportez beaucoup. »

Jacqueline, de Barbezieux : « Une fois de plus, je suis émerveillée ! Des Saintes Maries de la Mer pour faire jaillir la ferveur de notre foi avec une intensité de couleurs et de liesse populaire – merci Marc Prunier – à la contemplation ébahie des mystiques, Marthe Robin, Benoîte Rencurel  ou Marie-Madeleine, oui vraiment je nageais de bonheur de me sentir fille de cette Église aux multiples visages. Oui, j’ai besoin de ces témoins-là qui ont ouvert la route, ma route, depuis des millénaires. Mais un pèlerinage – et c’est pourquoi je vibre – c’est aussi marcher avec mes compagnons d’aujourd’hui, cette petite fraternité de 46 pèlerins si divers, autant d’étincelles du Visage de Dieu fait de tous les autres visages de nos paroisses et du monde entier. Un immense merci à l’équipe de préparation qui a fait des prouesses avec tant de compétence et de gentillesse. MAGNIFICAT ! »

*Marthe et Benoîte ne sont pas encore canonisées.


Infos pratiques

coordonnées

30 rue des Anciens Combattants

16430 Champniers Tél : 0545699307 paroisse.cgp@orange.fr

  Contact

  Plan d'accès

  Actualités



Du changement pour le site paroissial


PROCHAINEMENT

 LE  SITE  PAROISSIAL

CHAMPNIERS  -  GOND-PONTOUVRE

aura une nouvelle présentation

Son adresse vous sera communiquée en temps utile

 Dès maintenant vous pouvez commencer à prendre connaissance du nouveau site en cours de préparation en tapant l'adresse provisoire:

champniers gond pontouvre diocèse d'angoulême 

 



Dernière intervention sur ce site le 12 décembre 2017 à  22 h 13

 À lire:


- Un nouveau livre du Père Laurent Maurin" Histoire de la Charente "  lire en page des actualités.


- Lettre diocésaine du 30 novembre  2017.voir l'onglet "Nos liens".


- Consultation diocésaine: voir en page des actualités la réunion paroissiale du 28 septembre.


- La joie de l'amour: lire en page des actualités l'annonce de la conférence du 7 octobre sur "Amoris Laetitia"


- Conseil économique du 1er septembre 2017


- Nouvelles des migrants lire en page des actualités.


- Livre sur l'histoire des radios locales en Charente à lire en page des actualités.


- La radio diocésaine fête ses 25 ans ! Lire en page des actualités.


- Le Pape nous parle à lire page des actualités.


-  Lettre bi- mensuelle de l'Église catholique en Charente du 30 novembre  onglet " Nos liens".


- Nouvelles des réfugiés accueillis dans le doyenné Angoulême-ouest lire en bas de la page "Travaux-gestion".


Laurent MAURIN, curé des paroisses de Vars-Saint-Amant de Boixe et Champniers-Gond-Pontouvre, doyen d'Angoulême-Ouest, historien, a publié un nouvel ouvrage " La  Charente en 160 événements, des origines à nos jours". Lire en page des actualités.


- Travaux et investissements à l'église Notre-Dame de la Paix voir onglet "Travaux-gestion".


 - Denier de l'Église 2017 en page des actualités. Valable toute l'année !


- Voir les nombreux sites diocésains en page "Nos liens".


-  Nouveau en Charente : la maison de Théo ( site pour enfants de tous âges) : www.lamaisondetheo.fr